Aller petit message pour papoter.

Déjà petite info sur "Canalblog" !

Certains l'auront peut-être remarqué, la plateforme Canalblog plante très régulièrement, rendant inaccessible la totalité de ses sites (et donc mon blog), parfois pendant plus d'une journée. Dans mon cas, il lui arrive également de me bloquer, empêchant la connexion à la partie administration... Il y a enfin les articles "publiés" qui n'apparaissent... jamais...

Je dois dire que c'est assez pénible, mais comme il n'y a rien à y faire, on fait avec. Après tout, plateforme gratuite, j'imagine qu'il ne faut pas trop en demander non plus, n'est-ce pas ? Entre ça et le fait que je prépare des trucs que je ne poste finalement pas car encore trop frileuse... Au moins, ça m'évite de poster trop souvent et de vous bassiner à tout va. Enfin je crois.

En tout cas, ça y est ! Le terrible mois de mai est TER-MI-NÉ. Bye bye !
C'est peut-être ridicule, surtout quand on sait que le temps passe trop vite, mais j'avais hâte d'en être débarassée ! Bien sûr, il reste toujours des choses compliquées à venir, mais disons que c'est ça de passé déjà.

Je vous parle ici de la seule (bonne?) nouvelle de ce mois tout pourri : le dossier pour le dpi est toujours en cours, on ne nous oublie pas, et il y a une petite chance pour que nous ayons la réponse un peu plus vite que prévu.
Bon suivant la réponse, ce sera un carnage avant l'heure dans ma vie, surtout vu les positions de Superman, mais tâchons de rester optimiste. On y croit encore, ça va le faire, ça sera possible. Aller tous en choeur en forfait consonnes : "ça va marcher b*rd*l de m*rd* !".
Et peu importe au fond si on est prêt ou pas. De toute façon, quoi qu'on fasse, on se rétamera comme tous les autres sur certains plans ! La perfection n'existe pas, alors on fera ce qu'on pourra, et puis voilà. Croisons les doigts et prions toutes les divinités du monde pour que la chance nous sourit un peu beaucoup !

Sinon, dans les nouvelles... 

~ Je n'ai plus beaucoup de douleurs en ce moment, et mes acouphènes sont presque partis. Les cauchemars sont moins nombreux il m'arrive même de ne pas en faire un seul de la nuit, un vrai soulagement. Je dors encore assez mal, mais bien plus facilement. Si ça continue, ça me fera beaucoup de bien. Je vois déjà la différence entre des roulements de 2h de sommeil et des roulements de 3 ou 4. On est confiant, ça va s'arranger !

~ Je suis allée acheter des graines, car je voulais en planter dans un coin du carré d'herbe pour offrir un sanctuaire aux insectes, vu que tout le reste est mort... c'est là que Superman m'a dit qu'on ne verrait sûrement pas la floraison. Ah bon ? Bah oui, on va sûrement déménager. Tiens donc. C'est chouette d'en être informée.
Soyons honnêtes : je n'ai pas du tout envie. Je commence juste à me sentir vraiment bien ici, à avoir mes repères et habitudes, mes petits circuits balades, les bonnes adresses... et aussi à faire du tri pour dégager le superflu. D'accord, on n'est pas "chez nous", mais c'est très mignon comme location. Non franchement, je n'ai aucune envie de partir. Et puis à quoi bon ? Si le dpi n'est pas possible, vu nos positions respectives, d'ici à ce qu'on parte en vrille... autant que la situation soit simple...
Enfin, je m'inquièterais vraiment quand il commencera à chercher pour de vrai. Le connaissant, je dois encore avoir de la marge, mais je crois qu'il vaut mieux que j'évite de trop m'attacher à cet endroit. Si c'est pas déjà trop tard. Crotte de bique.

~ Je me botte les fesses. Déjà pour me reprendre car niveau gestion de la maison, il y avait du laisser-allé, or je le sais pourtant : une maison propre et rangée, c'est mieux pour le moral quand même, même si ça ne dure jamais.
Ensuite, j'essaie de nous faire sortir un peu, Superman et moi. Histoire de passer du temps ensemble, de se retrouver un peu, et de remonter notre petit moral. J'avais du mal à dessiner et écrire ces derniers jours, et l'envie de rien. J'étais encore allée trop profondément dans ma tête et je sais que ce n'est pas bien. Lui ne faisait pas grand chose non plus. Donc je fais ce que je peux pour combattre ça. Pour le moment, ça a l'air de marcher, même s'il nous arrive de nous disputer (notamment parce que j'aime qu'une chose soit faite dès qu'on dit qu'elle est à faire... et lui pas !).
Et puis j'envisage de faire sauter quelques économies persos pour qu'on parte carrément plusieurs jours. Sortir du quotidien, et s'aérer la tête, seuls. Faut juste qu'on tombe d'accord sur "où" et "quand", mais on finira bien par y arriver.

~ À côté de ça, j'essaie de me motiver à croire que mon travail peut valoir quelque chose, sur conseil de ma chère Mélopée, histoire de trouver la foi de créer mon entreprise. On est encore loin sous les pâquerettes de la conviction, mais je pense que je commence à sentir les racines... il me semble. J'espère ? Enfin bref, on verra bien. Le peu que j'ai regardé, je n'y comprends rien. Il faut encore tout ranger dans des cases, et parfois certaines sont incompatibles entre elles. Et si je ne veux pas choisir moi, hein ? Screugneugneu de paperasserie à la noix, et screugneugneu de cervelle à la ramasse...

~ J'ai un rdv téléphonique bientôt avec Pole Emploi, ô joie, ô régal. Je pense qu'on n'est plus très loin de la radiation, mais par moment je n'en ai limite plus rien à faire. De toute façon, désolée, vraiment, mais ces gens là ne servent à rien, même un ficus est plus utile à ma vie que leurs conseillers, et leur poste accolé à des grilles pleines de petites cases ne les encourage absolument pas à l'empathie et à l'humanité, au contraire ! Donc au bout d'un moment il vaut peut être mieux que je me jette en roue libre. Ne plus avoir à justifier tout et n'importe quoi sans pouvoir parler des vraies raisons de mes soucis, ça me fera peut-être du bien après tout ! Ou un miracle aura lieu et je tomberais sur une personne intelligente ? Ah ah ah, oui désolée, j'ai rêvé un instant.

Et puis voilà. En gros. Je ne peux pas tout écrire, parce que même avec de l'inintéressant je pourrais pondre un livre (tout aussi inintéressant bien que largement complet : je suis spécialisée en logorrhée bloguesque), cependant j'ai quand même un peu de compassion pour vous, alors je m'arrête ici.

Aller, à bientôt, chers lecteurs éventuels. Et prenez grand soin de vous. De toute façon, hélas, personne d'autre ne le fera à votre place !