Juste pour poser ça là.

Trop d'échos, trop de doutes. J'avais lancé un autre dossier. Pour savoir. Ou du moins, essayer. Quelque chose qui taraude autant, il faut s'en occuper.

Après quelques temps, j'ai été contactée pour un entretien. J'y suis donc allée.
J'ai bien repris ma voiture en main. Un bon trajet comme je n'en avais plus réellement fait.
J'ai quand même été très contente à chaque fois d'être enfin arrivée. Les gens sur les routes sont parfois cinglés.
Je voulais visiter un peu une fois sur place mais, j'étais trop stressée, et fatiguée. Avant, comme après.

Près de deux heures à répondre à leurs questions qui ne portaient que sur moi. Beaucoup de questions. On a remué beaucoup de choses. Mais je savais qu'il fallait en dire le plus possible, alors j'ai répondu.
C'est toujours tellement dur après, de ne pas ressentir de honte, de ne pas se demander quelle image ça a bien pu donner. La vraie moi n'aime pas trop s'exposer, se dévoiler.
Mais c'est en affrontant la chose, en assumant, que j'apprendrais.
Et je sais pourquoi je le fais, ça aide à surmonter.

Des airs sérieux, des rires, des sourires en coin...Toujours calmes. Par moment je voyais des rouage derrière leur front. Mais qu'en penser ?
Elles ont pris beaucoup de notes. J'étais dans l'incapacité d'évaluer leurs réactions. Je n'ai aucune idée de ce qu'elles ont pensé, deviné ou vu. J'étais bloquée sur ma mise à nue.

J'ai posé une question, et de suite elles ont répondu de façon à me rassurer.
Mais elles ont des pistes qui ont l'air sérieuse pour ce que je suspectais.
Peut-être qu'on s'approche ?

On a planifié le prochain rendez vous. Plus proche que prévu, c'est bien. Ce ne sera probablement pas le dernier. Peu importe, tant que je peux avancer.
S'il y a une réponse, on finira bien par la trouver.