C'était un matin d'hiver, doux et gelé.

Après la tourmente des mois venant de s'écouler,
On avait fini sans dessus dessous, tout retournés.
On s'était perdu un peu, il faut bien l'avouer,
En mode automatique, au mieux, on survivait.

Je me suis réveillée tellement fatiguée,
J'avais mal au ventre, la tête qui tournait.
Et pourtant, quelque chose en moi vibrait,
J'avais envie de sourire et de plaisanter.

C'était un matin gris, un jour de Janvier.

Toi aussi, tu étais comme plus léger.
Les sourcils moins soucieux, moins froncés,
tu revenais vers moi, doux et attentionné,
Un début de résilience, la tempête était passée.

Mais il y avait autre chose qui couvait,
qui soudain imperceptiblement nous animait.
Un besoin de tendresse et de douceur redoublé,
Une envie d'y croire qu'on pensait envolée.

C'était un matin prometteur, qui mentait.

On a vite compris ce qui avait changé.
Un petit test nous l'a vite confirmé.
On a cru à une nouvelle chance donnée :
J'attendais un autre petit bébé.

Nous ignorions alors ce qui nous attendait,
que tout allait à nouveau recommencer.
À ce moment là, la pluie nous souriait,
et il nous était encore permis de rêver.

 

Land_FeuillesRosée1
Thème des impromptus littéraires :
La pluie nous souriait.