Un peu en vrac. Ca avance, sans avancer vraiment, mais on prend ce qu'on peut.

J'ai enfin pu avoir mon rendez-vous chez la gynéco recommandée par l'hôpital en charge de mon dossier FIV DPI. Pour qu'on se rencontre, et qu'on puisse l'inclure à l'affaire, histoire que ça puisse démarrer un jour. Pour faire le lien entre eux et moi, et assurer le suivi quand on commencera le parcours pma.

Le premier ressenti n'est pas exceptionnel. Elle n'est ni bien, ni mauvaise. Disons que ça aurait pu être bien pire (j'ai rencontré tellement de tarés dans ce domaine), et qu'elle fera donc l'affaire.

Les moins.

Je n'apprécie pas spécialement qu'on rit quand je demande si c'est possible un frottis par an au lieu de tous les deux à trois ans recommandé (je veux être sûre que la machine soit nickel pour mon petit projet famille, je stresse vu mon cas, j'ai le droit il me semble).
Bon, elle a refusé (si ça avait pu sans se ficher de moi, je l'aurais mieux pris). Elle ne fera qu'une année sur deux. Soit, tant pis.

Je n'ai pas non plus apprécié le fait de devoir direct passer "à poil" et d'apprendre que ce serait systématique...Donc je n'en ai fait qu'à ma tête et j'ai conservé un tissu sur moi. Elle a tiqué, a fait une réflexion en se foutant de moi (encore), mais n'a pas insisté heureusement. C'était pas "méchant", mais un brin condescendant j'ai trouvé. Bah oui, je suis pudique, et ceux qui ne sont pas contents, je les conchie, point à la ligne.

Les plus.

Par contre, elle sait de quoi elle parle, est efficace, pragmatique, et elle est rodée au fonctionnement du parcours pma, donc on aura toujours moyen de s'arranger pour caler des rendez-vous urgents. En gros, on ne devrait pas avoir de mauvaises surprises organisationnelles et vu qu'il n'en faut surtout pas, je prends.
Après tout, on n'est pas là pour devenir amies elle et moi (même si les copines devenues hyper amies avec leur gynéco et sage femme font rêver à force d'entendre leurs témoignages).

Ensuite, elle fait "vite", mais sans vraiment bacler. Si on a des questions, m'est avis qu'il vaut mieux les préparer avant, et les poser d'emblée, mais comme souvent. J'ai l'impression qu'elle prend quand même le temps de répondre, et c'est devenu suffisamment rare pour que ça soit un bon point quand ça y est.

La séance.

Ça a du durer dix minutes. Deux mois d'attente. Trente minutes de retard. Dix minutes de consultation. C'est un ratio standard. Limite positif.

Elle m'a enregistrée dans son dossier, a fait une vérif ou deux pour avoir un état des lieux, et hop dehors. Vu ses tarifs, je suis contente que ça soit pris en charge (normalement) ! Au moins, on sait à qui on aura affaire l'une comme l'autre, et elle a accès à mon dossier..

De mon côté, j'ai commencé à enregistrer le trajet pour y aller dans ma tête, histoire de le connaître par coeur (j'ai horreur de l'autoroute quand c'est moi qui conduis). Cela m'évitera peut-être de paniquer quand j'aurais à y aller plusieurs fois par semaine... parce que le premier trajet a été assez épique. Faisant pratiquement tout à pied, j'avais oublié comment c'était avec les autres sur la route. Lignes blanches, clignotants, priorité à droite, limitations de vitesse, visiblement ce sont des options ! Je m'étonne presque qu'il y ait si peu d'accidents en fait... Quand on doit être hyper attentifs aux panneaux pour savoir où on va en prime, on ne s'attend pas à se faire dépasser par la bande d'arrêt d'urgence parce que les autres voies ne vont pas assez vite par exemple, et ça devient vite la foire.

Enfin bref. L'avenir nous dira comment ça va se passer tout ça, mais c'est bon, j'ai ma gynéco pour le parcours. Un soucis de moins !

 

De ce qu'on parle prévision pma...

Une nana (laquelle, je ne sais pas) de l'hôpital me stressait depuis un mois.
Soit disant que le caryotype de Superman n'était pas dans le dossier. Sauf que nous, on l'a jamais eu celui-là, donc on ne pouvait pas le leur donner. Et comme c'est un autre hôpital qui l'avait fait, il fallait voir avec eux (et bonjour la communication entre les services & co - mais vu leurs conditions de travail, on peut pas les blâmer). Donc ça jouait au ping-pong mais rien ne se passait...
On avait proposé de le faire refaire en labo, mais elle nous disait d'attendre encore un peu, attendre, attendre.... bref, on n'était pas trop tranquilles... Et finalement, hier, elle m'a dit au téléphone qu'il avait été "retrouvé", et que tout allait bien. Le dossier était bien complet. Ouf !! On va pouvoir respirer un peu !

En même temps, la secrétaire du pôle PMA m'a déjà appelée trois fois pour me demander mon poids.
C'est pas stressant du tout. Heureusement, même si c'est lent à mon goût, ça descend un peu. Je me pèse tous les jours, alors je vois bien le petit yoyo, mais il s'est resserré, et.... Et j'ai à priori perdu des kilos !! Oui, oui ! Je me rapproche de l'objectif obligatoire !! On serre très fort les fesses pour que ça continue comme ça..

Lors du dernier coup de fil, la secrétaire m'a dit "bon, continuez à perdre, et bientôt, on verra si on peut vous proposer des dates". Sûrement la phrase la plus motivante à maigrir qu'on m'ait dite ! J'ai toujours l'espoir qu'on nous prenne avant la fin de l'année (même si j'en doute énormément). Aller, aller, on se motive à y croire !! C'est encore possible !


À côté de ça.

Juste une pensée. Ou deux...

C'est idiot, je le sais. Et ça n'aide en rien. Mais, j'ai besoin de l'écrire quelque part. De partager ça avec quelqu'un, n'importe qui qui ne viendra pas me faire la leçon derrière. Tant pis si personne ne comprend vraiment. C'est juste un besoin de partage comme ça..

Aujourd'hui, depuis que notre première étoile s'est envolée si loin de nous, nous en sommes à la vingt-cinquième annonce de naissance (ou grossesse bien bien avancée) dans notre entourage proche. C'est à dire juste la famille proche et les amis.
On dirait que tout le monde s'y est mis en même temps. Et pour tout ce beau monde, tout s'est bien passé... heureusement, oui, mais... ça m'a quand même un peu assommée. Je me sens un peu jalouse quoi. Un peu Caliméro face à l'injustice ressentie, qu'elle soit légitime ou pas.
Je sais, peut-être que dans un coin, il y a un couple pour lequel peut-être, c'est l'enfer, mais je ne le souhaite pas. Et vu d'ici, c'est peu probable. De toute façon, ce n'est pas la question..

Je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que mon grand aurait du être "le" grand de cette petite bande. Que lui et son petit frère auraient eu plein de copains pour jouer et grandir...
Je sais qu'il ne faut pas y penser, mais c'est tombé tout seul... et ça m'a fait vraiment mal à l'âme.
C'est fou ce qu'ils peuvent me manquer..à tout jamais...

Il y en a encore deux, deux garçons, pour lesquels on attend de connaître les prénoms... c'est limite si on ne retient pas notre respiration en croisant fort les doigts. Égoïstement, on espère que ce sera "autre chose" que les deux prénoms de nos anges..


Pour finir sur du positif (quand même).

Oui car je ne souhaite pas miner qui que ce soit. Et il faut bien positiver, sinon on replonge... et ce n'est pas mon souhait.

J'ai eu mes premiers cours de musique !! Et j'en suis toute émoustillée.
J'aurais attendu presque vingt ans avant d'essayer, de me dire que peut-être, je pourrais y arriver ! Ce fut long, si vous saviez !!

Bon, niveau coordination des mouvements et rythme, je suis plus que largement à la ramasse, mais je reste confiante, c'est le début, et notre petit groupe n'est constitué que de débutants adultes, ça limite mon stress ! Pour le reste, je m'en sors pas trop mal pour le moment. J'apprends quoi.

J'ai donc franchi le pas, le plus dur, celui d'oser ! Je me sens si heureuse de l'avoir fait. Entre ça et mon poids qui fait enfin un peu ce que je veux, ça compense un peu le reste ! Je garde la tête hors de l'eau malgré les vagues, et j'essaie de me sentir fière de cela.

Maintenant, je croise les doigts, et je vais m'entraîner pour progresser au moins aussi bien que les autres !

Voilà !

Douce journée à tous !
Prenez soin de vous.