Habillés en monstres, zombies, fantômes ou encore héros masqués,
A la queue-leu-leu ou en petits groupes, plus ou moins organisés,
Les enfants le soir venu, sortent dans les rues en un étrange défilé.
Les portes s'ouvrent sur leurs visages qu'ils ont cachés ou maquillés,
On trouve bien souvent alentour des citrouilles souriantes et éclairées.
Whaou" entend-t-on quand l'adulte qui apparaît est lui aussi déguisé,
Et ensuite, sacs tendus, "des bonbons ou des sorts !" en choeur lancé.
En grosses poignées de friandises, on remplit généreusement les sachets,
Nul n'est oublié. Puis on se salue, et les petits changent de pallier.

Land_citrouilles

Pendant longtemps, je n'ai pas aimé pas cette fête.
Bon, je n'aimais pas les fêtes tout court en règle générale de toute façon. Donc je ne la fêtais tout simplement pas.

Faut dire déjà à la base, je n'ai jamais aimé avoir peur, alors le concept m'échappait totalement, parce que petite je voyais ça comme "la fête où tout le monde joue à se faire peur". Principalement parce que c'est comme ça que ça se fêtait autour de chez moi (quand ça se fêtait).

Par la suite, Halloween c'était des jeunes (ados souvent) qui sonnaient, le plus souvent sans aucun déguisement, pour réclamer leur "dûs". Ils ne disaient que rarement "merci" si on leur offrait quelque chose, et nous insultaient si on n'avait rien - ce qui donnait très envie de participer n'est-ce pas ?

Et puis j'ai déménagé, et j'ai vu d'autres façons de faire.
Dans certains endroits, sans surjouer dans les décors éphémères en plastique (parce que ça clairement, je n'aime pas du tout), il y avait des citrouilles qui s'illuminaient aux fenêtres et devant les portes de certaines maisons. Simple, sobre, efficace. L'idée de cette citrouille dont on mange l'intérieur et dont on illumine l'extérieur, ça m'a plu !
Dans d'autres lieux, Halloween a tout bonnement remplacé le carnaval de début d'année. Au lieu d'un mardi gras, on avait un Halloween, après tout pourquoi pas ? L'idée d'un carnaval quelle qu'en soit la date, c'est déjà plus ma tasse de thé.
Donc petit à petit, j'ai été moins "hostile" à l'idée. Et j'ai fini par me dire que j'allais tester.


L'an passé, à notre nouveau foyer, un courrier déposé dans la boîte aux lettres m'a prévenue de la venue de petits lutins et sorciers le 31 octobre en début de soirée. J'avais trouvé ça tellement mignon !

Je ne savais toujours pas trop quoi penser d'Halloween. Je n'ai pas encore trouvé de symbolique ou autre qui me parlerait vraiment dans cette fête. Et je vois encore des comportements incroyablement agaçants... Mais j'ai imaginé mes fils lorsqu'ils auraient grandi, désireux de mettre un costume amusant, et de rejoindre les copains pour jouer les fantômes et demander des bonbons. Même si je ne comprends pas bien, je sais que j'aurais voulu qu'ils puissent s'amuser, eux aussi. J'aurais espéré que nos voisins jouent un peu le jeu pour eux..
Alors, j'avais tout bien préparé : costume, saladier de bonbons, citrouille découpée.

Mais le soir arrivant, ce sont des adolescents habillés normalement qui ont sonné. J'ai demandé si des enfants plus jeunes allaient passer, et on m'a certifiée que non. Il n'y auraient qu'eux. Il se faisait tard, et nuit déjà, alors j'ai donné tout ce que j'avais à ceux qui étaient là, très très dépitée.
Quand plus tard, des petits - accompagné d'une adulte, quand même - déguisés avaient sonné, hélas je n'avais plus rien à leur donner. Ils ont été très déçus les pauvres et j'ai été bien mal à l'aise de leur faire un coup pareil. Je m'en suis voulue d'avoir été si stupide.. Je crois n'avoir toujours pas digéré d'ailleurs !

Ces enfants qui étaient venus déguisés, avec des yeux pétillants à l'idée des friandises, j'aurais voulu faire grandir le sourire qu'ils arboraient en arrivant... ç'aurait été ma façon à moi de fêter la chose. J'ai ruminé un moment ma naïveté..

Cette année, on a repris des bonbons. On va acheter une citrouille que l'on va découper...
Je n'ai pas encore reçu le courrier annonçant la venue des petits bouts, mais j'espère qu'ils vont passer...

En tout cas, je n'aurais pas besoin de costume pour jouer les sorcières cette année : les "grands" pourront sonner, je ne leur lâcherais pas un caramel ! Non mais ho.



Et vous, vous pensez jouer un peu le jeu cette année ?