Désolée par avance, article long ! Mais beaucoup de photos, parce que c'était vraiment très beau !

neige_feuilles

Elle a commencé à tomber en fin d'après midi. D'abord à demi fondue, elle ne tenait pas mais refroidissait le sol. Puis les températures baissant, elle est devenue pleinement aérienne, se déposant avec grâce ici et là. Superman et moi étions comme des gosses. Lui au travail, moi à la maison, les nez collés aux vitres et des étoiles dans les yeux.

Progressivement, les flocons ont minutieusement recouvert le moindre élément du paysage. Après une brève interruption le soir, elle a repris sa lente descente pendant la nuit. Au petit matin, tout était immaculé.

Il était encore tôt quand j'ai chaussé mes bottines les plus chaudes et franchi le pas de ma porte, l'appareil photo autour du cou.
J'ai commencé par marcher avec précaution sur le sol mou, pour tester mon équilibre, et j'ai rapidement pris de l'assurance. Convaincue de pouvoir marcher sans me casser la figure, je suis partie pour un petit tour, juste trois kilomètres histoire de profiter malgré mon gros rhume.

Le sourire aux lèvres et les yeux grands ouverts, j'ai guetté les formes, les couleurs, les éclats de lumières, les sons étouffés... et j'ai passé un moment magique. Je ne résiste pas à l'envie de partager cette promenade avec vous.

neige_arcenciel1
C'est une multitude de détails qui a contribué à créer cette ambiance si agréable. La condensation qui s'échappait en buée de ma bouche à chaque souffle s'élevait en volutes de fumée blême, la moindre lumière devenait éblouissante en caressant les étendues pâles autour de moi, et en seulement quelques pas, j'étais déjà sous le coup de l'émotion et de l'émerveillement.

D'abord de par les crépitements de la neige sous mes chaussures qui s'enfonçaient dans les quelques centimètres de poudreuse. Je me suis retournée plusieurs fois pour observer la marque de mes empreintes sur les portions que j'étais la première à fouler. Parfois, j'ai croisé quelques empreintes particulières : pattes de chiens ou d'animaux non identifiés (probablement moineau et sanglier). Cela donne des impressions d'aventure et d'exploration...

Là où il y avait déjà eu du passage, la neige piétinée avait un peu gelé, devenant partiellement transparente, quelque fois tâchetée de petits bouts de terre. Amoncellée en petits "cailloux", elle prenait des airs de pierre précieuse, un peu à la façon de labradorite blanche, calcite bleue ou liliale.. elle rutilait dans le doux éclat du jour qui grandissait.

neige_amasglace
En certains endroit, le sol était devenu de verglas. J'ai adoré l'entendre craquer sous mon pied. Le voir se fendre en tout sens aux points d'impact et tout autour, décrochant comme des bouts de verre sur le sol.. Sous l'épaisseur de glace, des herbes prisonnières, mais aussi des bulles et des filets d'eau qui s'enfuyaient soudain sur les bords pour échapper à mon écrasement. Je jubilais comme une enfant.

neige_souslaglace
Plus loin, sur la butte enneigée, de la brume s'élèvait des monticules blancs qui se sublimainent, magnifiques et fascinants, dans la lumière du matin. Je suis restée de longues minutes à observer le phénomène. Il y avait comme de la poésie dans cette danse couleur de "chaleur fraîche".

neige_sublimation

Je suis ensuite allée jusqu'au petit bois. Là bas, d'autres merveilles m'attendaient. Nombres de grands arbres affichaient majestueusement leurs feuillages flamboyants. Le vent avait du souffler dans la nuit, car nombre de leurs branchages les plus hauts avaient déjà été délestés de leur couverture blanche.

Les couleurs de l'automne étincellaient dans les rayons du jour, on aurait pu croire certaines feuilles faites de feu ou d'or. Je ne me lasse pas de regarder la lumière jouer avec elles, les faisant vibrer devant mes yeux ébahis.. de temps en temps, l'une d'elle se mettait à glisser dans l'air en un dernier ballet avant de s'alanguir à terre..

neige_feuilleslumiere

Les arbres plus petits, les taillis et les broussailles pour leur part étaient toujours cachés sous la neige. De ci de là, des cascades de ramures ployaient sous le poids de leur manteau cotonneux. Certaines, largement recouvertes, ressemblaient à des barbapapas blanches, tandis que les buissons les plus touffus avaient des allures de marshmallows géants.

neige_barbapapas1
Ici, de la neige gelée étreignait une branche nue. Le soleil au travers en faisait chanter la texture diaphane et cristalline, qui laissait alors apparaître le squelette qu'elle habillait. C'était beau cette lumière...

neige_lumiere1

Ailleurs, les petits tas de poudre en suspension sur les feuillages semblaient presque léviter. Par endroit, les branches où s'emmêlaient feuilles et flocons figuraient des guirlandes de Noël. La neige commençant à fondre les rendaient brillantes, et les gouttes coulant le long des amas les plus solides formaient comme des dentelles de glace. Certains, plus isolés que les autres, devenaient des sculptures insolites à la finesse inégalée.

Au bout de chacune d'elle, et de chaque pointe de feuille, un petit cristal se formait, prêt à chuter à tout instant, diamant fugace dans un monde en grande partie silencieux.. le jour au travers formait subrepticement une étoile que je guettais comme une enfant.

neige_suspension

En tassant les hautes herbes et les buissons, la neige ouvrait des chemins qui n'existaient pas la veille encore, poussant à explorer plus avant les recoins du bosquet. J'ai beau connaître presque par coeur le sentier, j'avais du mal par endroit à m'en figurer les contours..

À certains moments, un rien pas grand chose, un bruissement imperceptible, un filet d'air innocent, venait agiter délicatement les rameaux. Animés d'une vie d'un coup moins discrète, ils s'ébrouaient alors, déclenchant des pluies éphémères de poudre de fée.. De petits paquets de neige tombaient de fait sur le sol en se fracassant joliment, ou sur le lit de la rivière dans un "plouf" subtil. Les ondes provoquées entraient momentanément en conflit avec les lignes du courant, avant de disparaître comme elles s'en étaient venues.

neige_branche

À tout moment, ces bruissements, chutes de mousses et gouttes, et autres phénomènes naturels, produisaient de petits sons charmants qui me tenaient compagnie dans mon escapade. C'était apaisant..

Sous le couvert des arbres, aggripés tendrement à leurs troncs, les sarments de lierre, tous détrempés, miroitaient doucement, en écho aux rais lumineux qui parvenaient jusqu'à eux. A leur pied, le sol était boueux et luisant, car seule la neige qui fondait l'atteignait.. Sur les branches à découvert, des pans de lichens brillaient également.

neige_lichen
Je poursuivais ma route vers le parc. Même les traces de civilisation avaient leur charme, une fois décorée de nature. Les toits étaient blancs, de petits stalactites tombaient des rigoles. Disparu le goudron noir sur les routes non usitées et les trottoirs à l'abandon. Sur les grillages, il y avait des perles par centaines accrochées aux fils de fer, et des chapeaux de flocons entassés sur chaque tête de poteaux.

neige_grillagesperleschapeauxpoteaux

Là bas, la plus grande partie de la végétation était ensevelie, encore endormie. Mais la résistance était présente. Malgré la dizaine de centimètre de neige, certaines plantes se dressaient ostensiblement, comme dans une attitude de provocation, fières et nues.

neige_resistance

Malgré une fatigue évidente, quelques unes possédaient encore un soupçon de couleur, contrastant grandement avec le reste. Le voile de flocons leur couvrant la tête fondait lentement, les parant de gouttes d'eau. Celles-ci coulaient avec douceur le long de leurs silhouettes, un peu comme des larmes. Même les roses fanées ne manquaient pas d'élégance...

neige_roseabimee

Les fleurs les plus chanceuses s'étaient retrouvées à l'abri, au moins en partie. Seuls quelques houppettes évanescentes les avaient approchées, ne faisant ainsi que souligner leur éclat. J'en croisai aux allures de petits soleils couchant saupoudrés de cendres lunaires.. avant de quitter le parc, et entamer le chemin du retour.

neige_fleurs

Dans les champs mis à nus, des mers de neige étincellaient au soleil. Devant ces paysages incongrus aux allures de nouveau monde, je devais plisser les yeux. L'heure avait bien avancée et le soleil était haut. Ombres et reflets se paraient d'un bleu doux, mettant en relief les moindres vagues, le moindre petit relief sur les surfaces neigeuses ou recouvertes de givre.

neige_zoom

Toujours en bordure de champs, je poursuivais ma route pour rentrer à la maison, le coeur sautillant dans ma poitrine. Je longeais plusieurs d'entre eux où les oiseaux par dizaines s'étaient mis en quête de nourriture. Ils s'envolaient de temps en temps par groupes entiers, pour regagner le ciel et disparaître au loin, ou se poser sur des câbles, formant des guirlandes d'oiseaux. Par ci par là, on pouvait entendre le chant d'autres semblables, camouflés dans les haies.

neige_guirlandeoiseaux

Sur les chemins très fréquentés, la neige avait cédé la place à des flaques assombries par la terre. On pouvait y voir des brins d'herbe sortant la tête de l'eau, ou des feuilles noyées, immobiles. Inopinément, un arbre pouvait relâcher un peu de neige fondue, et on entendait alors un léger "bloup", et la petite étendue d'eau se mouvait un instant..

Je marchais lentement, la tête parfois en l'air, parfois les yeux rivés sur le sol ou scrutant le moindre recoin autour de moi. Une véritable girouette. Je n'avançais guère vite. Je n'étais pas pressée. J'ai profité autant que je le souhaitais de chaque endroit..

neige_flaque
Quelques heures après être sortie, mes pas me ramenèrent sur le pas de ma porte, le corps un brin gelé, mais aussi revigoré d'avoir pu respirer. Je suis rentrée dans mon antre douillet, de la poudre de lys au coin des cils et un souffle magique au creux du coeur.

C'étaient les premières neiges de la saison.
Il y en a d'autres à l'horizon.